CAMEO IS AN ONGOING SERIES FEATURING CANADIAN JEWELLERY ARTISTS. HERE, THEY SHARE THEIR LATEST THOUGHTS AND INSIGHTS, AND GIVE US A PEEK INTO THEIR PRACTICE. 

CAMEO:
KATIA MARTEL

Senneterre, Québec
katiamartel.com

Martel_Portrait_2017.jpg

Describe your current work/practice in one sentence.

Amorcées avec la série Femmes en 2014, je poursuis maintenant mes travaux liés au corps en faisant un rapprochement entre le bijou et le développement de maladies. Mon projet s’intitule Corps Étrangers et sera présenté en février 2019.

Initiated with the Women’s series in 2014, I am now continuing my work related to the body by
making a connection between the jewel and diseases. The project is called Foreign Bodies and will be presented in February 2019.


What are three things/ideas that inspire you?


Le territoire boréal, son côté sauvage, son exploitation et son occupation par l’humain moderne.
Les effets du temps qui passe tels que la dégradation, l’accumulation, la quotidienneté, l’expansion.
Le geste répétitif et le développement de formes par compression, assemblage ou accumulation.

The Boreal territory: its wild side, its exploitation and its occupation by the modern human.
The effects of passing time, such as degradation, accumulation, everydayness, expansion.
The repetitive gestures and the development of forms by compression, assembly or accumulation.


What other things do you do besides your jewellery practice?


Je me définis d’abord comme une artiste en bijou contemporain mais j’ai aussi une pratique en art performatif, sculpture et en installation. Ces autres médiums viennent souvent s’arrimer à mes projets en bijou.
Je partage mon temps entre la création, la recherche, la cueillette de plantes et de champignons, les excursions dans les sites industriels, les endroits impactés par l’occupation humaine actuelle ou passée, les dépotoirs, les parcs à résidus miniers.

I define myself first as a contemporary jewellery artist but also have a practice in performative art, sculpture and installation. These other mediums often come to match my projects in jewellery. I divide my time between creation, research, plants and mushroom picking. I also make excursions to industrial sites, places impacted by current or past human occupation, landfills, tailings and abandoned mining sites.



Ma pièce préférée c’est la bague béton. Sa forme, sa composition, les matières avec lesquelles je l’ai fabriquée; j’aime pas mal tout de cette bague. Quoiqu’elle soit portable cette bague frôle la limite de portabilité d’une pièce de joaillerie et j’aime jouer avec ce concept. Un bijou doit pouvoir se porter au cou, s’enfiler au doigt mais nulle part il est écrit que l’on doit être capable de le porter longtemps.

Elle fait partie d’une série d’œuvres que j’avais réalisée pour le projet Présence absence, une exposition alliant bijou et projections vidéo et qui portait sur le thème des villes et villages disparus. Elle a entre autre fait partie d’une installation de mapping vidéo. À travers mon œil de romantique la bague béton c’est la beauté d’une usine désaffectée, c’est la poésie qui s’exprime à travers la fondation d’une maison déconstruite.

My favorite piece is the concrete ring. I like it for its shape, its composition, and the materials with which I made it. I like to push the limits of portability in jewellery and this work represents it well. A jewel must be wearable around the neck or slip on the finger, but it is not written that it must be for a long time.

This piece was part of a video mapping installation I did for the Presence Absence project, an exhibition combining jewellery and video projections which focused on the theme of abandoned towns and villages. Through my romantic vision, the concrete ring evokes the beauty and the poetry expressed through the foundation of a deconstructed house or an abandoned factory.


What is a favourite piece that you’ve made and why?



Bague béton/Concrete ring (2015)
Béton, fer/Concrete, iron
Photo: Anthony Mclean

Piece de la Série Femmes / Woman series (2016)
Gaines et dessous recyclés, polyester, argent, cuivre, acier inoxydable/ Recycled pantyhose and undergarments, polyester, silver, copper, stainless steel
Photo: Anthony Mclean


Moins d’or plus d’art.

Less gold more art.

What word pops into your mind when you think of Canadian art jewellery?


Je me prépare à effectuer un séjour de création en résidence d’une durée de trois mois qui s’intitule le projet Atelier 2.0. Une résidence artistique revisité ou se côtoieront l’isolement géographique de mon propre atelier et l’ouverture sur le monde occasionné par l’intégration des valeurs et des technologies du numériques; ouverture, co-construction, innovation, audace et partage sont les mots d’ordres de ce laboratoire de création en bijou contemporain. Je vais diffuser les avancements de ma résidence en direct via les médias sociaux et ma chaine YouTube. Je vous invite à vous abonner à mes différentes plateformes web pour assister ou prendre part à ce projet de création collaboratif en bijou contemporain.

I’m getting ready for a three-month creative residency called the Atelier 2.0 project. It’s an artist residency revisited, where the geographical isolation of my own workshop unites with the opening of the world caused by the integration of digital values and technologies; openness, co-construction, innovation, daring and sharing are the watchwords of this contemporary jewellery creation laboratory. I will broadcast live the progress of my residency via social media and my YouTube channel. I invite you to subscribe to my various web platforms to keep in touch.

What is coming up next for you?



Published: 2018/12/18